ARTICLES

11/05/2015, par Adam Marshall
Page 1 sur 3 Suivante 

Le penalty, question de confiance

On n'apprend pas aux vieux singes à faire la grimace... Denis Irwin, ancien Monsieur Penalty des Red Devils, avait vu juste en misant sur Juan Mata en tant que nouveau préposé aux jets de 11 mètres à Manchester United. 

L'Espagnol a ouvert le score face à Crystal Palace, transformant son premier penalty pour United dans un style décontracté et plein de sang-froid évoquant celui de Denis Irwin. Mais quelle est donc la recette pour faire mouche aux onze mètres, alors que la pression est à son comble ? C'est la question que nous avons posée à Denis Irwin, qui s'apprête à fouler la pelouse d'Old Trafford le mois prochain dans le match des légendes contre le Bayern Munich...

Denis, quelles sont les qualités d'un bon tireur de penalties ?
Celui qui doit tirer le penalty est celui qui dégage le plus de confiance dans le vestiaire. On peut tirer des centaines de penalties, faire des séances spécifiques, mais en match, c'est une autre paire de manches. L'essentiel est d'être confiant. Si la confiance est là, on a une bonne chance de marquer.

Comment avez-vous acquis le rôle de tireur attitré à United ?
Ça m'a pris un certain temps. Je ne tirais jamais les penalties à Oldham, mon ancien club, mais quand je suis arrivé à United en 1990, Steve Bruce était l'homme de la situation. Lorsqu'il est parti en 1996, Eric Cantona a pris le relais, puis ce fut le tour de Teddy Sheringham. Mais Teddy a loupé ses trois premiers penalties alors j'ai eu ma chance. Je n'ai occupé ce rôle que pendant trois ou quatre saisons,

Page 1 sur 3 Suivante 

SPONSORS OFFICIELS