ARTICLES

20/04/2014, par Ben Hibbs
Page 1 sur 3 Suivante 

L'analyse : Red Devils battus

Après le rapport de match, revenons en détail sur la prestation à Goodison Park...

Le match - Possession contre tranchant : le second l'a emporté. Si United s'est assuré 62 % de possession de balle et a réussi 598 passes (contre 371 pour son adversaire), seul le résultat compte au final et, à ce jeu là, seul Wayne Rooney a eu l'opportunité de mettre Tim Howard en danger, alors qu'Everton s'est créé plusieurs occasions franches. Les Toffees ont fait preuve de réalisme en pliant le match sur deux contres en première période, Rooney et Chris Smalling, sur une tête, proposant une révolte trop tardive et inoffensive.

Les buts - Survenus contre le cours du jeu, ils ne sont toutefois pas immérités. Everton a évolué en contre et son plan de jeu a fonctionné à merveille. Les hommes de David Moyes ont pourtant bien commencé, la liaison Juan Mata - Shinji Kagawa se montrant à son avantage. Mais, si United a bien conservé le ballon, Everton a été implacable dans son utilisation, ouvrant le score sur un penalty de Baines après que Jones eut le réflexe de lever le bras pour contrer la tentative de Romelu Lukaku. Quand United a perdu le ballon dans le camp d'Everton, juste avant la pause, les hôtes se sont tranquillement enfoncés dans la défense mancunienne et Kevin Mirallas a trompé David De Gea sans forcer.

Les joueurs - Difficile de sortir un joueur du lot après un tel résultat. Mais les premières actions menées par le tandem Mata - Kagawa ont semblé perturber la

Page 1 sur 3 Suivante 

SPONSORS OFFICIELS