ARTICLES

30/11/2012, par Steve Bartram
Page 1 sur 3 Suivante 

Cantona : le Leader

Certains passent leur vie entière à vouloir être des meneurs; alors que d’autres, tel Éric Cantona, possèdent un magnétisme irrésistible qui entraîne instantanément les autres dans leur sillage...

Quand Éric Cantona a débarqué à Old Trafford, bardé de sa réputation d'enfant terrible du football, il n’était même pas envisageable de le voir un jour endosser le rôle de capitaine. Quatre ans et demi plus tard, c’est pourtant brassard au bras qu’il prenait sa retraite, lui qui venait primordial dans l’éclosion de la plus belle génération de jeunes joueurs jamais produite au club.

Il serait facile de faire un raccourci en évoquant une sorte de révélation qui aurait ouvert les yeux du Français au sang chaud lors de sa longue suspension, consécutive à la célèbre agression d’un supporter de Crystal Palace. Mettre sa carrière entre parenthèses pendant neuf mois est bien entendu amplement suffisant pour retrouver son sang froid, le ”King” s’est même montré étonnamment performant lors de ses travaux d’intérêt général, quand il a dû entraîner des jeunes de la ville. Mais à aucun moment on n’a eu l’impression que cela avait provoqué une quelconque évolution interne. Il n’a jamais changé, il a juste su rallier une bande de suiveurs grâce à son professionnalisme et son charisme naturels.

Éric n’a pas choisi d’effectuer son retour au sein d’un effectif bien plus jeune que celui qu’il avait quitté à Selhurst Park. Les Ince, Kanchelskis et Hughes étaient partis pour laisser la place aux frères Neville, ainsi qu’à Beckham, Butt et Scholes, désormais titulaires en équipe professionnelle. Pour tous ces jeunes loups ambitieux lancés dans le grand bain, il était difficile de ne pas voir en Cantona un exemple à suivre, malgré son passé sulfureux. Sir Alex Ferguson disait d’ailleurs de

Page 1 sur 3 Suivante 

SPONSORS OFFICIELS

Aon LogoFoundation Manchester United logoNike Logo