ARTICLES

24/05/2011,
Page 1 sur 4 Suivante 

DE LA TRAGÉDIE À LA GLOIRE

Alors que Matt Busby gisait immobile à Munich, c'est son fidèle adjoint Jimmy Murphy, qui avait manqué le déplacement à Belgrade en raison de ses obligations en tant que sélectionneur du Pays de Galles, qui reprit le flambeau. "À toi de jouer, Jimmy", lui avait alors glissé Matt Busby.

Comme le gardien Harry Gregg l'évoque dans son autobiographie, les survivants qui étaient encore aptes à jouer se sont jetés à corps perdu dans le football. En voici un extrait : "Jouer au football m'a sauvé la vie. Je n'avais qu'une envie, m'entraîner encore et encore. Ces moments fugitifs passés à courir, plonger, dégager le ballon, protester et me battre pour gagner ont été une échappatoire pour moi."

Un point de vue entièrement partagé par le président de MU Harold Hardman. Seulement 13 jours après l'accident, la demi-finale en retard de la FA Cup face à Sheffield Wednesday se déroula dans un stade d'Old Trafford littéralement plein comme un œuf, avec 59 848 spectateurs massés à l'intérieur et des milliers d'autres à l'extérieur. Sous le titre ‘"United will go on" (United poursuivra sa route), en première page d'United Review, le fascicule distribué aux spectateurs à chaque match, le message du président était à la fois concis et efficace.

"Nous pleurons nos morts et nos blessés, mais nous voulons croire que notre heure de gloire n'est pas derrière nous…Manchester United se relèvera."

La rubrique de la composition d'équipe dans United Review était symboliquement laissée vide. Fidèle à la volonté de son mentor, Jimmy Murphy était parvenu à monter une équipe pour affronter Sheffield Wednesday. Cette formation se composait des survivants Harry Gregg et Bill Foulkes et de recrues telles Ernie Taylor, venu de Blackpool, ou Stan

Page 1 sur 4 Suivante 

SPONSORS OFFICIELS