ACTUALITÉS ET BLOGS DE FANS

fans_ot

Ce n'est pas fini

"Cette rencontre, la plus lourde défaite de MU depuis 1955, illustre-t-elle une différence de classe entre les deux équipes ? A-t-elle prouvé à 100 % que la moitié rouge de Manchester avait laissé les rênes du pouvoir à la moitié bleue ? Loin de là." - Nick Coppack

Résumé du match | Réaction de Sir Alex

L'auteur de cet article exprime des opinions personnelles qui ne reflètent pas forcément l'opinion de Manchester United.
24/10/2011, par Nick Coppack
Page 1 sur 2 Suivante 

Blog : Garder son calme

Perdre 6-1 à domicile face à votre pire ennemi, ça fait mal. Mais la défaite de dimanche dans le derby est peut-être un mal pour un bien.

À la fin du temps réglementaire, l'écart entre les deux équipes était de cinq buts. Mais cette rencontre, la plus lourde défaite de MU depuis 1955, illustre-t-elle une différence de classe entre les deux équipes ? A-t-elle prouvé à 100 % que la moitié rouge de Manchester avait laissé les rênes du pouvoir à la moitié bleue ? Loin de là.

À deux minutes de la fin, City, en supériorité numérique depuis la plus grande partie de la deuxième période, menait 3-1 et semblait anxieux. Joe Hart prenait largement son temps à tirer les dégagements tandis que ses coéquipiers tentaient de perdre du temps dès que MU se voyait accorder un coup franc. Les hommes de Sir Alex s'étaient battus avec courage jusque-là mais à dix contre onze et face au leader du championnat, l'équipe en forme du moment, la tâche allait s'avérer trop difficile.

Puis arrivaient des dernières minutes de folie pendant lesquelles la défense des Red Devils s'est désintégrée alors que City s'est baladé pour ajouter trois autres buts et devenir la première équipe à marquer six buts en championnat à Old Trafford depuis 1930. Le score final ne reflétait pas les 90 minutes précédentes même si United n'est pas totalement innocent non plus. Après tout, vous ne pouvez vous en prendre qu'à vous-même quand vous vous déconcentrez comme ça face à de bonnes équipes qui sauront vous punir. Et City est une bonne équipe.

Les supporteurs ont raison de condamner le manque de concentration. Mais à 11 contre 11 en première période, et pendant de longues périodes en infériorité numérique, l'équipe de Sir Alex a donné le maximum. Même à la fin du temps réglementaire, les statistiques indiquaient que City avait bénéficié de la possession du ballon à 51 % contre 49 %, et du territoire à 52 % contre 48 %. Évidemment, le principal, ce ne sont pas ces chiffres. Mais ils ne correspondent pas franchement à un résultat 6-1.

Les hommes de Roberto Mancini méritent les trois points et c'est sûr que David Silva a été brillant. Mais on aurait tort de dire que le milieu de terrain de City a complètement étouffé United. Gareth Barry, James Milner et Yaya Toure n'ont pas été exceptionnels et peu de supporteurs des Red Devils souhaiteraient compter l'un de ces trois joueurs dans les rangs d'Old Trafford.

La créativité a beau avoir fait défaut aux Red Devils dimanche, mais le fait d'avoir réussi à repousser les assauts des Blues pendant si longtemps et dans des conditions si difficiles montre le caractère des joueurs qui doivent maintenant se remettre

Page 1 sur 2 Suivante 

SPONSORS OFFICIELS