ACTUALITÉS ET BLOGS DE FANS

Antonio Valencia beats Ashley Cole

Ashley Cole dépassé

"Didier Deschamps n'avait sans doute pas tort quand il a déclaré plus tôt dans la saison que cette équipe d'United n'avait pas autant de "fantaisie" que ses prédécesseurs. Mais quand on perd un joueur comme Cristiano Ronaldo, un talent comme on en rencontre qu'un par décennie, rien de plus normal. Mais dites-moi : Ronaldo a-t-il jamais posé autant de problèmes à Ashley Cole que ne l'a fait Antonio Valencia dimanche après-midi ?"

- Stewart Gardner, commentateur sur MUTV

09/05/2011,

United pulvérise un mythe

L'un des grands mythes de la saison, qui a été tellement répété qu'il a désormais été accepté par tous comme une vérité, veut que cette équipe de Man United ne soit pas particulièrement bonne. Sérieusement, qui osera encore dire ça après la correction infligée à Chelsea dimanche ?

Une grande équipe sait hisser son niveau de jeu pour les grandes occasions, et quel match les Red Devils ont livré à Old Trafford ! Ils ont surclassé Chelsea dès le coup d'envoi, en affichant plus d'énergie dans l'entrejeu, en donnant le tournis au champion en titre en attaque et en restant solides en défense. Il faut rendre hommage à Sir Alex : sa composition avait beaucoup surpris mercredi dernier face à Schalke, mais elle est complètement justifiée a posteriori par le retour en fanfare de la fraîcheur qui nous avait manqué à Arsenal.

Didier Deschamps n'avait sans doute pas tort quand il a déclaré plus tôt dans la saison que cette équipe d'United n'avait pas autant de "fantaisie" que ses prédécesseurs. Mais quand on perd un joueur comme Cristiano Ronaldo, un talent comme on en rencontre qu'un par décennie, rien de plus normal. Mais dites-moi : Ronaldo a-t-il jamais posé autant de problèmes à Ashley Cole que ne l'a fait Antonio Valencia dimanche après-midi ? La différence de cette équipe de MU, c'est qu'elle ne se définit pas par un talent individuel, mais bien plus par son jeu collectif. La parfaite illustration est intervenue au coup de sifflet final, quand tous les joueurs se sont jetés dans les bras des autres : il règne dans cette équipe une unité qui la différencie de ses rivaux.

Malgré la supériorité manifeste d'United, ils ont encore réussi à nous faire trembler en fin de match : c'est la marque du club, après tout. Les 10 dernières minutes environ nous ont mis à l'agonie : nous aurions dû tuer le match bien plus tôt, mais Chelsea est passé tout près du hold-up.

Alors faisons ce qu'il faut samedi à Ewood Park : un an après y avoir perdu le titre, nous pouvons cette fois le gagner. Le timing de ce match est parfait : il pourrait même reléguer au second plan la finale de la FA Cup de Manchester City à Wembley. Quel dommage...


SPONSORS OFFICIELS