COUPE INTERCONTINENTALE

 

COUPE INTERCONTINENTALE

Également connue sous les noms de Coupe du Monde des clubs ou Toyota Cup, la Coupe Intercontinentale a été imaginée par Henri Delauney, ancien secrétaire général de l'UEFA. Il a suggéré que les champions de deux continents s'affrontent pour désigner la meilleure équipe du monde. Son idée est d'ailleurs à l'origine de la création de la Copa Libertadores, émanation sud-américaine de la Coupe d'Europe.

Entre 1960 et 1980, la finale s'est jouée en matches aller-retour. Étrangement, jusqu'en 1968, le score cumulé n'était pas pris en compte et, en cas d'égalité de points, on procédait à un match d'appui. Le premier vainqueur de l'épreuve a été le Real Madrid. L'AC Milan, Penarol et le Nacional partagent le record de 3 sacres chacun.

La première apparition de Manchester United dans l'épreuve remonte à 1968, où les Argentins d'Estudiantes de La Plata ont eu le dernier mot. Les Sud-Américians l'ont emporté 1-0 chez eux avant de décrocher le nul 1-1 à Manchester. L'année 1969 a vu la première finale prenant en compte le score cumulé des deux matches.

La compétition a failli disparaître dans les années 1970 car plusieurs clubs européens, tels que l'Ajax, Liverpool et le Bayern Munich, se sont plaints du jeu dur prôné par leurs adversaires sud-américains. L'épreuve a également survécu à des bagarres, à des tentatives de corruption et à un respect des règles pas toujours pointilleux.

En 1980, l'entreprise japonaise Toyota a volé à la rescousse de la compétition en proposant de la disputer sur un seul match à Tokyo, chaque année, dans l'espoir de développer le football japonais. Depuis lors, la popularité de l'épreuve n'a cessé de croître.

La deuxième participation de Man United, qui a fini en apothéose, a eu lieu en novembre 1999, quelques mois après son deuxième sacre en Coupe d'Europe.

Les Brésiliens de Palmeiras, opposés aux Red Devils à Tokyo, ont dû s'incliner sur un but du capitaine Roy Keane en première période, et sont restés impuissants devant les exploits de Ryan Giggs et du gardien Mark Bosnich. MU était sacré champion du monde pour la première fois de son histoire.

  

SPONSORS OFFICIELS